Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 15:33

 






Si l’on en croit les dernières informations, Ingrid Bétancourt serait sur le point de mourir, voire déjà morte. On la sait malade (atteinte d’une hépatite) affaiblie physiquement et psychologiquement par les mauvais traitements, alors qu’elle est retenue depuis 2002 par les forces armées révolutionnaires colombiennes en pleine jungle.




 

Il est troublant de constater combien les initiatives politiques se multiplient au fur et à mesure que les nouvelles sont de plus en plus alarmantes.

-         Le président colombien Urribe, qui avait jusqu’alors catégoriquement refusé de négocier avec les FARC, vient d’autoriser les guérilleros à quitter le pays en cas de libération des otages.

-         Le premier ministre François Fillon a confirmé que ces mêmes guérilleros pourraient être accueillis par la France.


 

 


Au delà de la libération d’Ingrid se pose alors une question éthique : notre pays se propose d’accorder l’asile politique, et par la même occasion l’impunité, à ces hommes qui séquestrent, torturent, et sèment la terreur pour mieux contrôler l’économie de la drogue…

Alors que dans le même temps, nos préfectures refusent d’accorder des papiers à des étrangers qui ne demandent qu’à travailler et vivre dans la légalité… Ca mérite réflexion.

 

Mais l’ex-mari d’Ingrid Betancourt craint que ces annonces ne traduisent en fait son décès, chacun « ouvrant le parapluie » en tentant de montrer au reste du monde que tout a été mis en œuvre pour sa libération.


Si c’est le cas (nous en saurons probablement plus dans les prochains jours), nul doute que lui seront rendus les honneurs de la nation. La bulle médiatico-politique vibrera à l’unisson pour saluer son immense courage, sa ténacité politique dans l’un des pays les plus dangereux du monde, pour tenter de rétablir un peu de démocratie pour ses habitants.
A titre posthume, la France sera fière d’elle…


Pour ma part, je pense que le seul hommage digne qui puisse lui être rendu serait justement de faire « profil bas », de ne pas tenter de récupérer davantage l’issue dramatique de son combat. Et pourquoi pas, s’inspirer de sa conception de la politique.


Même si l’idéal serait qu’elle revienne nous en parler elle-même.

 


-----------------------------------------------------------

Radio Canada : Ingrid Bétancourt, libération imminente ? (30 mars 2008)

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2008/03/30/005-ingrid-france-dimanche.shtml

 

L’Express : Dossier « Colombie, au dessous du volcan » (février 2007)

http://www.lexpress.fr/info/monde/dossier/colombie/dossier.asp?ida=455791

Partager cet article

Repost 0

commentaires